Nous nous sous-estimons trop

J’ai souvent sous-estimé ma capacité à réaliser des projets et quand j’y suis forcé, je suis agréablement surpris car je me rends compte qu’au final ce n’est pas si compliqué.

Après avoir fait ce constat, je me suis rendus compte que je n’étais pas le seul dans cette situation.

Je pense que le soucis est soit un manque de confiance, soit de la paresse.
si c’est de la paresse c’est que le projet n’est pas important pour nous, et il est judicieux de ne pas perdre son temps.

Si c’est un manque de confiance, je pense que le premier saboteur c’est nous-même.
Notre façon de nous parler ou l’histoire qu’on se raconte est le fruit de notre imagination et non la réalité.

Quand j’ai pris conscience de cela , je me suis permis de faire beaucoup de plus de choses et de me donner l’autorisation d’y arriver.
Pour toi c’est pareil si tu t’autorises  à croire à de meilleurs résultats, ou simplement à croire que ça n’arrive pas qu’aux autres, tu vas ouvrir un champs de possibilité dont tu n’as même pas idée.

Le fait de changer ton état d’esprit sur une situation, tu vas entrainer un nouveau ressenti qui entraine de nouveaux comportements et donc de nouveaux résultats.

Les gens qui réussissent ne savent pas réellement ce qu’ils sont capables de faire ou pas, mais ils ont tellement la foi qu’ils finissent par y arriver .

 

Si vous êtes d’accord avec cet article, partagez-le et laissez-moi un petit commentaire ci-dessous

à propos de l'auteur Voir tous les messages

Pascal Di Renzo

3CommentairesAjouter u commentaire

  • J’ai 77 printemps et je suis parti de rien dans la vie et j’ai réussi à réaliser un projet que j’avais mis sur papier à l’âge de 16 ans! J’ai planifié ce projet jusqu’à mes 27 ans et je l’ai réalisé. Et puis j’ai continué, une épouse aimante, 2 enfants, une très belle affaire connue dans le monde et une jolie fortune! Et puis nous sommes venus vivre en montagne dans un coin paradisiaque. Et puis la roue a tourné dans le mauvais sens. Ma femme est morte, plus de contacts avec mes enfants, dans une situation financière épouvantable et je me retrouve seul avec une chienne que j’ai adopté il y a un an et qui me donne le goût de vivre mais je suis malheureux et je fais de la méditation mais sans doute pas comme il faut. Alors voila, je lanse un appel au secours à travers l’univers infini pour trouver la réponse….

    • Salut Koch , c’est avec beaucoup d’émotion que je te répond. Je ne pense pas avoir de leçon à donner à qui que se soit.
      Je voulais d’abord te féliciter d’avoir pris la peine d’écrire ce commentaire.
      Je sent bien que ta situation est délicate. Tu cherches des réponses ou « la » réponse comme tu écrits ci dessus.
      La réponse à quelle question exactement?
      J’imagine que la question est « Pq » ? Si c’est le cas je t’invite à changer de question.
      Changer le Pourquoi en Comment?
      Te poser « comment » 10 000 fois si il le faut.
      La meditation peut t’aider je pense donc ne lâche rien.
      Je reste à ta disposition si tu as d’autres questions ou des questions plus précises.

    • Bonsoir
      Je suis un peu dans la même situation que Koch, j’ai 75 ans et je crois qu’en vieillissant je n’accepte pas très bien ma solitude. J’ai moi aussi un petit chien que j’adore mais qui est en fin de vie.
      Je me suis convertie au bouddhiste il y a quelques années et malgré ces enseignements très enrichissants je n’arrive pas à méditer correctement pour arriver à un résultat qui m’apaise.
      Je lis beaucoup de livres à ce sujet et notamment de Mathieu Ricard sur la méditation mais également de Christophe André.
      A très bientôt de vous lire.
      Si vous le voulez bien Koch nous pourrions correspondre?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *